What a fatras (La fille à Jean-Louis: épisode 1)

Un soir d’automne, j’ai décidé d’écrire un texte. J’ai commencé à fouiller dans le glossaire madelinot et de me laisser inspirer par les mots de mes ancêtres… Voici l’épisode un d’une série de palâbres sur des personnages imaginaires.

*Les mots en gras sont des mots ou des expressions originaires des Îles-de-la-Madeleine.
Voir plus bas pour la traduction Madelinot-Français.


Emmène-woir la bouteille de rhum
Que j’gère ça comme un homme
Au pire un gros cruchon de bagosse
Histoire de tougher la run


Hier j’ai passé au hachis
Quand la mère de ma mère m’a surpris
Ressoud‘ avec la fille à Jean-Louis
Sur la gabarre, passé minuit


Elle m’a largué une couple d’éloises
Pour m’encalmer la jeunesse de l’ardeur
Dans la méprisance de son savoir
Elle m’a dit en choeur


 »As-tu vue son atricure?
C’est what a drôle d’amanchure
Je l’amarrerais ben sur le bout du tchai
Tellement elle me fait gorziller »


fait qu’on s’est enfuit en bateau
Dans le bout de la Light du Borgot
What a débarque, t’es pas peureux
Perdus dans le Chemin des Amoureux


Mais si son père ressoud icitte
Il va nous faire what a fatras
Dans le buttereau on se cachera
Le temps que la tempête s’amolzisse


On est couché dans le foin de dune
Son corps est en neige, pis l’mien est en feu
Les vaches nous regardent une à une
J’te dit que y’a d’l’amour à bout d’yeux!


En voulant faire une petite vite
On a fait peur au petit veaux
Mémé en godême de criss
Elle à voulu me lever la peau


J’ai été pleurer à l’échouerie
En attendant le vent du suroît
Mais as-tu su ce qu’il m’a dit?
Pas mal juste des grands armanas


Emmène-woir la bouteille de rhum
Que j’gère ca comme un homme
Au pire un gros cruchon de bagosse
Histoire de tougher la run

Navigateur

Demain, nous quitterons la terre
Je vous emmène mes frères
À la grâce de Dieu.

Explorateur de la noirceur
Je caresses mes obscures douleurs
Je ne sais pas, pas du tout, où je m’en vais
Je recherche un passage dans ce pénible marais

Pour récolter, à travers cette boue
Pour trouver la lumière au bout
Au risque de devenir fou

Je suis navigateur de l’esprit
Sombré dans l’oublie

Laissez moi vous guider
À travers cette mer agitée
Même si j’ai souvent échoué

Le pire est derrière
Alors, Fermez vos paupières
Car, j’ai trouver la lumière

Demain, nous trouverons la terre
Je vous emmène mes frères
À la grâce de Dieu.


pour Voir le texte original caché dans mon cahier à dessin

Les Internets

Les Internets (2020)

Les chats me font rire et oublier mes problèmes
J’oublie même sur mes murs tous ces messages de haines
Pendant que algorithme puissant déconstruit ma vie
Et qu’on vend mon âme aux plus riches compagnies

Cette chanson ne parle pas des chats qui nous entourent
Mais de toute ma vie privée qui vient de brûler dans le four
Ch’comme un rat de laboratoire dans un sous-sol oublié
Du pavillon de psychologie de l’université 

Pendant que je suis collé sur mon écran pis que je me brise le cou
J’me croche les pieds dans le ciment pis je me scrap les genoux
Parce que mon GPS me dit où aller
Et l’influenceur me dit quoi acheter

Et même si j’ai l’impression d’avoir ma pleine conscience
Ça me bourre de dopamine pour éviter que je pense
Parce que je suis le produit de consommation de cette industrie
Ça me bourre de rage, de peur et ça me dit: Take it easy!

Alors moi je regarde des chat faire des tours sur les internets 
Ça me fait sourire à chaque jour sur les internets

Donnez-moi ma pilule, j’ai besoin d’être accepté
Il y a tu quelqu’un qui m’aime dans cette société?
Parce que j’ai besoin de vos commentaires
Pour sonner la cloche de mon cellulaire

Fait que quand j’ai rien à faire j’émet mon opinion
Sur des sujets que je connais pas vraiment
Je copie les citations des plus grands penseurs
Dans un contexte absurde pour gagner quelques coeurs

On se bats tous pour l’attention dans cet enclos électrique
À grands coup de bottes dans la face pour faire monter les chiffres
Plus j’agis comme un con, plus j’attire l’attention
Et ça me remplit de satisfaction!

J’arrive pu à comprendre les autres être humains
J’ai perdu l’empathie en m’en lavant les mains
Je suis noyé par la négavité
Fait longtemps que le bonheur il m’a échappé…

Alors moi je regarde des chat faire des tours sur les internets 
Ça me fait sourire à chaque jour sur les internets

Des milliers de faux profils pour attirer les regards
Même sur les sites de rencontre où le sexe se fait rare
Car les faux humains ils sont partout
Les amis sont imaginaires à la maison des fous

Même si je sais que l’algorithme me rend malheureux
Mon esprit de compétition me garde dans le jeux
On est tous addicte aux réseaux sociaux
On n’a aucune arme pour combattre ce fléaux

Bienvenu à cette compétition mondial
Où on est 9 milliards à vouloir la médaille
Dans se casino où t’es sûr de perdre
Chaque jour tu t’enfonce un peu plus dans la merdre

Pendant que l’algorithme puissant s’enrichie bien
Avec toute l’information que tu ya donné pour rien
C’est l’algorithme qui décide pour ta politique
Parce que ta vie se résume à une statistique

Gloire en l’algorithme puissant
Qui construit l’humain à sa façon
Gloire en l’algorithme éternel
C’est lui qui choisi qui est-ce qui monte jusqu’au ciel

Gloire en l’algorithme puissant
Qui construit l’humain à sa façon
Gloire en l’algorithme éternel
C’est lui qui choisi qui est-ce qui aura un nuage au ciel

Fait que les chats me regardent faire des tours sur les internets
Je les fais sourire à chaque jour sur les internets!


inspirations et Bibliographie