Réveil.

8 septembre 2021. Je me suis réveillé à 5h30 devant l’aurore sur l’horizon, mais avec l’horreur dans ma tête,  ou plutôt la tempête dans mon cerveau. Impossible à arrêter. Le vent de mes pensés souffle et m’empêche de dormir en faisant craquer les murs de ma maison intérieur. Je suis fatigué. J’ai besoin de repos.


6h30. Je ne dors toujours pas. Les pensés se bousculent.


Et si j’arrêtais de résister. Et si je me levais? Et si je profitais du levé du soleil et de ce doux matin? Et si, plus tard, si je suis vraiment fatigué, je faisais une sieste? J’ai toute la journée aujourd’hui. J’ai tout mon temps. Je me fais un Espresso avec une lenteur agréable. Je sors dehors sur le balcon et j’admire le soleil et ses rayons. Estrella s’assit avec moi. Ça fait un an, cette semaine, que ce chien fait partie de ma vie. Je la caresse lentement. Je prends une gorgé de café. Le temps est doux.

Comment je fais pour être malheureux dans cet endroit… c’est ridicule.


Et si j’acceptais mon corps épuisé tel qu’il est? Et si je lui donnais l’amour qu’il a besoin en ce moment et que je l’aimais simplement tel qu’il est… maintenant.


Et si tout était parfait comme ça?


Et s’il n’y avait rien à changer? Et si tout était déjà là? Et s’il n’y avait pas de passé à changer? Et s’il n’y avait aucun futur à l’horizon? Pas de danger imminent, pas de problèmes dans l’avenir, pas de soucis, pas de tracas, pas de beau temps, pas de mauvais temps, pas de tempête à prévoir, pas de soleil plus tard, pas de chaleur, pas de froid, pas de vent, pas de maladie, pas d’incendie, pas de guerre, pas de paix, pas de visite qui part, pas de visite qui arrive, pas de repas à préparer, pas de compte à rendre, pas projet à finir, pas de choses à dire, pas de choses à se rappeler..


Et si c’était maintenant? Et si tout le monde s’en fou? Et si y’avait personne avec qui me comparer? Personne de mieux que moi, personne de pire que moi, personne de plus grand ou de plus petit, de plus fort ou de plus faible, de plus beau ou de plus laid, de plus brillant ou plus stupide, de plus drôle ou de plus ennuyant, de plus heureux ou de plus triste… simplement 7 milliards de gouttes d’eau unique dans un océan de conscience humaine.


Si ma tête est un océan.
Mes pensés sont des vagues.


L’océan ne se dit pas:
– Cette vague ci, je ne la veux pas, elle est trop négative!
L’océan ne pense pas:
– Ahh! Par contre cette vague là, je veux qu’elle dure toujours, elle est belle!
Non. La vague apparait et disparait sur la plage.

L’océan ne choisit ses vagues.
L’océan n’empêche pas certaines vagues d’apparaître.
L’océan ne fait que créer des vagues, sans les juger.
Chacune de ses vagues est unique.
Chacune de ses vagues est importante.
Elle sont toutes plus belles les une que les autres.

Et même si une d’elle te dégoute, regarde la s’échouer sur la plage.
Et même si l’autre vague t’apporte de la joie, regarde la s’échouer sur la plage.
Il n’y a rien à faire.
Elle vont toujours apparaitre et disparaitre.
Regarde simplement le spectacle.

Ça ne sert à rien de juger les vagues.
Ça ne t’apporte rien de juger l’océan qui a créé ces vagues.
L’océan ne se juge pas.
L’océan ne fait que créer des vagues.
Encore et encore.
Contemple simplement le spectacle de la nature.

Il n’y a rien à faire.
Il n’y a nul part où aller.
Tout est déjà là.

J’ai fini mon café.
La journée peut commencer.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s